A quoi ressemblera le bureau en 2021 ?

Flex office, Hub and Club, Activity Based Working… La pandémie a mis au goût du jour de nombreux concepts liés au bureau.

Vous êtes un peu perdus ? La Promenade décrypte pour vous à quoi pourrait ressembler le bureau en 2021.

L’émergence de nouvelles stratégies immobilières

Un bureau plus central et plus petit

Pendant la pandémie, le recours massif au télétravail dans les emplois qui le permettent a entraîné une hausse des coûts pour les entreprises et les acteurs de l’immobilier. Les acteurs de l’immobilier observent une baisse du taux d’occupation des bureaux depuis déjà plusieurs années. Selon une étude de Deloitte, avant l’épidémie, le taux d’occupation moyen des postes de travail n’excédait pas 70 %, voire 50 %. Du côté des entreprises, le passage au télétravail est parfois considéré comme une charge étant donné que leurs bureaux ne sont pas occupés à 100 %.

Pour répondre à ces défis, beaucoup d’entreprises réfléchissent à réduire le nombre de mètres carrés de bureaux, par exemple en allouant moins d’espace aux postes de travail individuels. Le choix de la localisation des bureaux va également devenir une question cruciale. Beaucoup de salariés se sont rendus compte qu’ils préféraient faire moins de trajet pour aller travailler : les nouveaux bureaux seront donc peut-être plus proches des centres-villes, et moins dans des quartiers d’affaires excentrés comme La Défense. On se dirigerait donc vers des bureaux plus petits et plus centraux. Ces nouvelles stratégies immobilières pourraient avoir un impact fort sur les acteurs de l’immobilier et sur les territoires. Cependant, il ne faut pas oublier que les baux immobiliers sont engagés sur plusieurs années, ces changements ne seront donc pas immédiatement visibles.

L’hybridation des lieux de travail

Un bureau plus flexible

La demande en lieux de travail flexibles ne cesse d’augmenter. C’est une aubaine pour les entreprises de coworking, qui ont été fragilisées par la crise du coronavirus. Se présentant comme une alternative au travail à la maison, le coworking pourrait bien devenir un tiers-lieu, entre le bureau et le domicile. En outre, de nouveaux concepts émergent, comme le Hub and Club, qui consiste à déployer des « bureaux satellites ». Le « Hub » correspond au siège central, alors que les « Clubs » sont des bureaux situés à l’extérieur des quartiers d’affaires, qui permettent aux salariés de travailler dans un cadre propice à la sociabilisation, plus près de chez eux.

Cette tendance s’inscrit dans ce que l’on appelle plus globalement l’hybridation des lieux de travail. Il s’agit d’une nouvelle organisation qui combine travail au bureau et travail à distance, que ce soit à la maison ou dans un coworking.

L’importance de l’expérience collaborateur

Un bureau plus attractif

Pour être plus attractif que la maison ou que le coworking, le bureau doit se réinventer en 2021. Il devient un endroit où l’on se retrouve, et où l’on profite de certains services dont on ne dispose pas à la maison : pressing, réception de colis, lavage de voiture, etc. C’est le « bureau club ». Par exemple, le nouveau siège social d’Orange, qui va ouvrir cette année, regorge de services : trois restaurants, un « fablab », une salle de sport, des pièces « zen » pour se détendre…

L’expérience collaborateur devient cruciale ; c’est ce que Corinne Samama, auteure de L’expérience collaborateur : faites de vos employés les premiers fans de l’entreprise (Diateino Eds, 2019) définit comme « l’ensemble des moments-clés vécus par le collaborateur au sein de l’organisation, depuis le moment de son recrutement jusqu’à son départ de l’entreprise ». Le bureau doit être attrayant et être le reflet de la culture d’entreprise.

L’organisation de l’espace basée sur la collaboration et sur l’humain

Un bureau plus collaboratif

Plus que jamais, le bureau apparaît comme un espace de vie et de socialisation. C’est le lieu de la rencontre informelle et de l’échange collaboratif, qui permet la résolution de problèmes complexes. Selon une étude de la Fabrique Spinoza publiée en 2019, moins d’espaces vont alloués aux postes fixes dans le futur, mais la surface dédiée au travail collaboratif devrait augmenter. L’espace va être différemment utilisé pour s’adapter aux nouveaux usages et favoriser la communication. Les collaborateurs auront besoin de plus d’endroits où faire du bruit : on s’oriente donc vers plus d’espaces fermés. La notion de choix devient cruciale : on ne veut plus subir l’espace. 

Cette étude propose également quelques pistes pour créer un espace centré sur l’humain. L’Activity Based Working est une forme d’agencement qui repose sur le choix des personnes à décider de l’environnement dans lequel elles veulent travailler : l’objectif est de créer un environnement de travail non plus fondé sur le nombre de postes, mais sur les activités réalisées. De la même façon, le Living Office permet de concevoir 10 aménagements répondant aux 10 activités incontournables sur le lieu de travail : par exemple, le Workshop est propice au travail collaboratif, le Forum sert à présenter du contenu, etc.

L’aménagement de bureau pour se sentir comme à la maison

Un bureau plus confortable

Avec la crise du coronavirus, les salariés ont pris la mesure du temps qu’ils passaient au bureau. Il est donc indispensable de s’y sentir bien. En 2021, les salariés ne veulent plus d’un bureau impersonnel qu’ils ne peuvent pas s’approprier, comme c’est le cas en flex-office. Ils ont besoin d’un espace qu’ils peuvent aménager à leur guise et où ils puissent se sentir comme chez eux.

C’est la tendance du Resimercial Design. Il s’agit d’offrir un design des espaces de travail intégrant le confort de la maison. Le but est d’avoir un lieu où l’on se sent bien, grâce à la lumière naturelle ou la liberté de s’assoir où on veut par exemple.

Et les plantes, dans tout ça ?

Un bureau plus vert

Mettre du végétal dans son bureau fait également partie de ce mouvement. Les plantes permettent de mieux vivre son temps au travail. Au bureau, elles aident à la décoration, à l’organisation de l’espace, à la distanciation sociale… Elles créent une présence : dans les open-spaces désertés, la plante est parfois le seul être vivant à proximité. Elles apportent une bouffée d’oxygène et permettent de se projeter dans l’après-crise.

Les confinements nous ont fait prendre conscience de notre besoin de végétal, après des mois passés enfermés à la maison. Les études montrent que l’on se sent mieux quand on a du végétal autour de soi : selon un rapport Human Spaces en 2015, les employés ressentent une hausse de 15 % de leur bien-être grâce à la présence de végétal. En installant des plantes dans ses bureaux, une entreprise montre qu’elle se soucie du bien-être de ses collaborateurs : c’est une forme d’attention à l’autre et de reconnaissance.

En 2021, le bureau reste un lieu incontournable pour la sociabilisation des travailleurs et la collaboration des équipes. Cependant, il se transforme pour mieux s’adapter aux nouveaux besoins des travailleurs : travail en équipe, flexibilité, volonté de se sentir bien…

Selon vous, quelles sont les tendances du bureau en 2021 ?

Sources :

http://interfaceinc.scene7.com/is/content/InterfaceInc/Interface/Americas/Website%20%20Content%20Assets/Documents/Global%20Human%20Spaces%20Report/Global%20HS%20Report%202015_CA%20Fr/wc_globalhumanspacesreport2015cafr.pdf

https://www2.deloitte.com/content/dam/Deloitte/fr/Documents/covid-insights/deloitte_impacts-transformation-modes-travail-immobilier.pdf

http://fabriquespinoza.fr/prod_observatoire/nouveaux-espaces-de-travail-et-experience-collaborateur/